Mise en service des bâtiments

Le programme du NEBB en mise en service des systèmes d’édifices s’assure par la certification des entreprises et la qualification des membres qu’ils rencontrent les critères de qualité établis.

But du programme de certification

Le but du programme est de donner des preuves tangibles de la compétence des entreprises et de la qualification de leurs directeurs par des méthodes et des procédures appliquées à la mise en service des systèmes d’édifices.

Les objectifs du programme

Les objectifs suivants furent crées dans ces buts:

  • Promouvoir et augmenter les standards de l’industrie, ainsi qu’établir des procédures et des spécifications pour la mise en service des systèmes et des équipements connexes d’édifices.
  • Etablir des niveaux minimum de formation et certaines exigences pour la qualification des directeurs employés par ces firmes qui effectuent le travail
  • Etablir un programme de formation afin d’enseigner aux directeurs les bonnes méthodes de travail et les procédures adaptées pour effectuer une mise en service des systèmes d’édifices et de leurs équipements.
  • Certifier, étants qualifiées pour l’exécution et la supervision de l’équilibrage, les entreprises qui rencontrent les exigences de la certification établie par le NEBB, adhèrent à ses objectifs et emploient des directeurs qui ont rencontré ses exigences de qualification.
  • Servir de point de repère pour l’enseignement et l’élaboration de matériel didactique appliqué à la mise en service des systèmes des édifices.

Les catégories de certification de la mise en service des systèmes des édifices

Quand il sera complété, le programme de la mise en service des systèmes des édifices incluera des catégories de certification pour plusieurs systèmes d’édifices tel que l’électricité, la protection pour le feu et les systèmes d’exploitation de l’énergie.

Habituellement, le programme fournit une certification et une qualification pour la mise en service des systèmes de climatisation, ventilation et chauffage ainsi que pour la plomberie. Les firmes qui obtiennent leur certification en mise en service de la climatisation, ventilation et chauffage peuvent ajouter des catégories supplémentaires pour des disciplines qui deviennent disponibles. Lors de l’addition de catégories supplémentaires, le directeur de la firme devra réussir des examens et en même temps, rencontrer des exigences appliquées à cette nouvelle catégorie.

Les exigences pour la certification dans la mise en service des systèmes d’édifices

Pour devenir un membre certifié dans le mise en service des systèmes d’édifices, la firme doit:

  • Avoir opéré, depuis au moins 12 mois consécutifs avec des employés à temps plein, comme entrepreneur en ventilation, en plomberie ou en mécanique, comme entreprise en équilibrage ou comme une firme d’ingénieurs-conseils spécialisée dans les travaux de mise en service des systèmes d’édifices.
  • Avoir une réputation d’intégrité et de responsabilité et obtenir des lettres de référence écrites par un propriétaire ou toute autorité gérant des projets. Toutes doivent refléter les aptitudes de l’appliquant pour des travaux déjà complétés.
  • Être un membre en règle de l’association locale du NEBB.
  • Posséder les différents instruments requis pour la certification de l’équilibrage des systèmes d’air et d’eau (pour plus de détails, voir la section sur les instruments nécessaires pour la certification)
  • Posséder un manuel récent de procédure du NEBB pour la vérification, l’ajustement et l’équilibrage des systèmes environnementaux; posséder un manuel récent de procédure pour la mise en service des systèmes d’édifices; et soumettre l’information nécessaire et les résultats d’essais sur des feuilles de rapport dans un format aprouvé par le NEBB.
  • Désigner par écrit le ou les directeurs qui représenteront l’entreprise et seront responsables de la supervision de la mise en service des systèmes d’édifices. Le directeur doit rencontrer les qualifications minimum suivantes:
    1. Être employé à plein temps par l’entreprise candidate ou certifiée.
    2. Détenir une position d’administrateur dans l’entreprise, être apte à représenter la compagnie concernant la mise en service des systèmes d’édifices et avoir une réputation d’intégrité auprès des ingénieurs, architectes et autorités qui gèrent les contrats. Le directeur doit avoir une expérience égale ou équivalente à celles-ci :
      • Être bachelier en génie mécanique et posséder 2 ans d’expérience dans l’installation de systèmes de HVAC ou de travaux d’ingénierie
      • Avoir un diplôme de niveau collégial en mécanique du bâtiment et 4 années d’expérience dans la supervision de l’équilibrage ou de la mise en service dans la ventilation, climatisation et chauffage.
      • Avoir au moins 4 ans d’expérience dans l’équilibrage, la mise en service ou en design et 4 années d’expérience en supervision dans l’équilibrage ou la mise en service dans la climatisation, chauffage et ventilation.
      • Avoir une expérience de 4 ans dans une discipline connexe (peut être un programme d’apprentissage), 2 années d’expérience en équilibrage, 4 années d’expérience en supervision dans l’équilibrage ou la mise en service dans la climatisation, chauffage et ventilation pour un total de 10 ans d’expérience.
    3. Les candidats doivent être des candidats désignés et professionnels certifiés d’une firme certifiée par le NEBB ou une firme candidate qui est en règle avec le chapitre local et qui rencontre tous les autres critères de qualification pour être éligible à passer les examens. Les candidats doivent seulement réussir les examens écrits en équilibrage (voir la section sur les examens écrits et pratiques de l’équilibrage pour les détails).
    4. Démontrer ses connaissances dans la ou les catégories de la mise en service pour lesquelles la firme applique pour être certifiée en réussisant les examens requis dans la mise en service.

Les exigences pour la recertification dans la mise en service des systèmes des édifices

Aux 2 ans, le chapitre local du NEBB doit vérifier la conformité continue par rapport aux exigences de la certification dans la mise en service pour chaque firme certifiée. Les exigences pour la recertification dans la mise en service incluent:

  • La firme doit confirmer par écrit que ses directeurs travaillent à plein temps pour la compagnie et rencontrent toutes les exigences de qualification du NEBB.
  • La firme doit s’assurer par écrit que son directeur a réussi l’examen annuel (effectué dans ses locaux) et administré par le NEBB.

Examens écrits et pratiques sur la vérification, l’ajustement et la climatisation

Les candidats doivent rencontrer les critères de qualification pour un directeur en équilibrage pour être éligibles à effectuer les examens du NEBB.

  • Les examens écrits et pratiques sont offerts deux fois par an à des dates établies par le conseil d’administration du NEBB. Tous les candidats effectuent l’examen le même jour.
  • Il y a trois sections dans l’examen écrit aéraulique et hydronique: Fondamental et standard de procédure (2.5 heures) – Air (2.5 heures ) – Eau (2.5 heures).
  • Les directeurs doivent passer un examen pratique en plus des examens écrits. Les examens pratiques sont préparés et administrés par le comité technique du chapitre (région) d’après un guide de correction fourni par le NEBB.

Suspension

Le certificat d’une firme doit automatiquement être suspendu lorsque cette firme ne rencontre plus les exigences de la certification. La certification de la firme peut être rétablie lorsqu’elle la rencontrera à nouveau. La période de suspension ne peut dépasser un an sinon la firme perdra automatiquement sa certification.

La firme certifiée doit aviser par écrit le chapitre local du NEBB dix jours avant la perte de la qualification temporaire ou permanente de son directeur. Le remplacement d’un directeur n’est pas permis sans l’approbation écrite du NEBB.

Perte de certification

La certification peut être annulée suite au manquement de la firme à respecter les objectifs et les standards de qualité du NEBB. L’annulation de la certification du NEBB requiert le vote du conseil d’administration à condition qu’un vote similaire du conseil trouve d’abord que cette certification est préjudiciable aux intérêts du bureau et à condition ensuite que la firme certifiée ait déjà eu l’opportunité par un avis écrit en dedans de quinze (15) jours de démontrer la raison qui fait que la certification ne peut être enlevée.

Print Friendly, PDF & Email